Mémo LaTeX

Nicolas Mesnier

Mis à jour le 18/01/2021.

On suppose que si vous vous retrouvez ici, vous êtes conquis par la nécessité d’éditer vos documents avec LaTeX et nous ne discuterons donc pas ce choix puisque nous le partageons. De même, il n’est point question ici de distribution (TeXlive, off course!) ou d’installation sur votre machine. Ici, on rappelle le principe de base de l’édition de documents en LaTeX, puis on présente par l’exemple, quelques éléments pratiques pour débuter. Évidemment, rien ne saurait remplacer les documentations officielles ni celles des différents paquets, mais on donne ici l’idée d’aller les consulter. Outre un certain ennui, les moins débutants pourraient trouver, au fil du texte, quelques astuces.

Introduction

Contrairement aux logiciels WYSIWYG, LaTeX est un langage compilé qui, à partir d’un simple fichier texte auquel on donne l’extension .tex, permet de produire des documents postscript (PS) ou PDF. L’usage de pdflatex tant à se généraliser et sera le seul présenté ici.

Comme toute approche moderne d’édition et de typographie, le fond et la forme sont dissociés, c’est-à-dire que la rédaction du texte se fait sur un fichier texte qui ne ressemble pas au fichier produit par compilation. Le choix de la mise en forme se fait avec des balises, le symbole distinguant une commande TeX ou LaTeX étant le backslash « \ ».

B.A.–BA

Un fichier LaTeX est globalement constitué de :

Il existe en LaTeX dix caractères spéciaux :

\ début de commande (caractère d’échappement)
% début de commentaire
$ mode mathématique
& alignement de tableau
# paramètre de macro
^ exposant (mode math)
_ indice (mode math)
{...} groupe
~ espace insécable

À partir de ce point, quelques trucs qu’il est indispensable de connaître :

Préambule

classe

de document

\documentclass[a4paper,10pt,twoside]{article}

Il existe une multitude de classes LaTeX. Les classes standard sont article, report et book. Les options de la classe choisie sont précisées entre crochets et peuvent être parmi les suivantes :

Format de papier a4paper, a3paper, a5paper
Attention US letter par défaut!
Taille du texte 10pt, 11pt ou 12pt
Page de titre titlepage (notitlepage par défaut)
Recto-verso twoside (oneside par défaut)
Numéro d’équation leqno (reqno à droite par défaut)
Brouillon (ou pas) draft (ou final)
encodage

du fichier TeX

\usepackage[utf8]{inputenc}

permet de gérer les accents dans le fichier source. Merci de toujours utiliser l’UTF-8 !

écrire en français

en respectant les règles de typographie

\usepackage[french]{babel} % french ou francais sont équivalents

et donc respecter les espaces :

espace avant signe espace après
non . (final) justifiante
non . (abréviatif) justifiante
non , justifiante
insécable : justifiante
fine insécable ; justifiante
fine insécable ! justifiante
fine insécable ? justifiante
justifiante « insécable
insécable » justifiante
justifiante (, [ ou { non
non ), ] ou } justifiante
justifiante — (ouvre une incise) insécable
insécable — (ferme une incise) justifiante

En LaTeX, une espace (n.f.) insécable s’écrit ~, par exemple :

D'après l'équation~(4), 120~manifestants ont trouvé le numéro
de téléphone (01~02~03~04~05) de Mme~\bsc{Michu}.

Le paquet babel arrive avec quelques commandes comme :

Petites capitales \bsc{Exemple} \text{\bsc{Exemple}}
Guillemets \og, \fg{} \text{\og} , \text{\fg{}}
Exposant \up{2}, 1\ier{}, 2\ieme{} \text{\up{2}} , \text{1\ier{}} , \text{2\ieme{}}
1\iers{}, 1\ieres{}, 2\iemes{} \text{1\iers{}} , \text{1\ieres{}} , \text{2\iemes{}}
Numéro \no, \No, \nos, \Nos \text{\no} , \text{\No} , \text{\nos} , \text{\Nos}
Énumération \primo, \secundo, \tertio, \quarto \text{\primo} , \text{\secundo} , \text{\tertio} , \text{\quarto}
\FrenchEnumerate{8} \text{\FrenchEnumerate{8}}
Caractère degrés 40\degres{}C \text{40\degres{}C}

En chargeant le paquet numprint après le paquet babel, il vient une commande \nombre qui permet de formatter correctement les nombres, avec les décimales collées à la virgule et les milliers séparés d’une fine insécable ; par exemple :

\usepackage[autolanguage]{numprint}
\nombre{123456,78}

qui donne :

\begin{minipage}{150mm} \nombre{123456,78} \end{minipage}


polices de caractères

et microtypographie

\usepackage[T1]{fontenc}             % format de polices du PDF
\usepackage{textcomp}                % caractères additionnels
\usepackage{lmodern}                 % polices de caractères
\usepackage[babel,final]{microtype}  % gestion microtypographique
\DeclareMicrotypeAlias{lmr}{cmr}     % \- adaptée au lmodern

Il existe une multitude de polices de caractères utilisables mais toutes n’ont pas un support mathématique complet. À l’usage le jeu Latin Modern est celui dont on se lasse le moins.

Voir The LaTeX Font Catalogue pour une liste exhaustive des polices utilisables ou le guide des polices mathématiques libres (de 2006, en anglais). On donne dans la section polices de caractères quelques exemples.

Paquets

  1. Définir des chemins de recherches des paquets (en dehors de votre distribution ou du dossier courant) :

    \makeatletter\def\input@path{{../path1/},{path2/}}\makeatother

Structure d’un document

On spécifie en général

Titre \title{}
Auteur \author{}
Date \date{}

On peut ensuite décomposer un document en

Partie \part{nom de la partie}
Chapitre \chapter{nom du chapitre}
Section \section{nom de la section}
Sous-section \subsection{nom de la sous section}
\subsubsection{nom de la sous sous section}
Paragraphe \paragraph{nom du paragraphe}
\subparagraph{nom du sous paragraphe}

Au sein d’une partie, la commande \appendix transformes les chapitres suivants en appendices.

Un document minimal ressemble donc à

\documentclass[a4paper,10pt]{article}
\usepackage[utf8]{inputenc}
\usepackage[french]{babel}

\begin{document}
\title{Le titre}
\author{l'auteur}
\date{la date ou \today}
\maketitle
\tableofcontents
\section{Première section}
\subsection{Sous-section 1}
\subsection{Sous-section 2}
\section{Seconde section}
\end{document}
  1. Pour afficher une table des matières, il suffit de placer

    \tableofcontents

    à l’endroit souhaité.

  2. Gérer le nombre de niveaux à afficher dans la table des matières

    \setcounter{tocdepth}{2}

Par défaut les sections sont numérotées.

  1. Gérer la profondeur de numérotation

    \setcounter{secnumdepth}{3}
  2. Avoir une section non numérotée

    \section*{Introduction}

    il suffit de rajouter une étoile avant le nom de la section.

    Attention, cette section ne sera pas affichée dans la table des matières.

  3. Ajouter une section non numérotée à la table des matières

    \phantomsection
    \addcontentsline{toc}{section}{Nom de section}
    \section*{Nom de section}

    où le \phantomsection permet de gérer correctement la place du lien hypertexte dans le fichier PDF avec le paquet hyperref.

    Il est aussi possible d’utiliser le paquet unnumberedtotoc avec la commande

    \addsec{Nom de section}
  4. Modifier le nom d’une section à afficher dans la table des matières

    \section[Nom dans la TOC]{Nmm de la section dans le document}

Texte

La mise en forme du texte peut être faite :

Taille du texte

La taille de base du texte est fixée avec une option de \documentclass. Les valeurs possibles sont 10pt (valeur par défaut), 11pt ou 12pt. Les commandes permettant de spécifier la taille du texte sont :

\tiny minuscule
\scriptsize très petit
\footnotesize assez petit
\small petit
\normalsize normal
\large grand
\Large plus grand
\LARGE très grand
\huge énorme
\Huge géant

soit, comparativement :

\begin{minipage}{150mm} {\tiny tiny} {\scriptsize scriptsize} {\footnotesize footnotesize} {\small small} {\normalsize normalsize}\\ {\large large} {\Large Large} {\LARGE LARGE} {\huge huge} {\Huge Huge} \end{minipage}

Une autre solution pour modifier la taille de la police est de passer par la commande \fontsize qui prend deux paramètres qui sont la taille du texte en points et l’espace interligne (environ 120 % de la taille) ; par exemple :

\fontsize{30}{36}\selectfont Un texte en 30 points !

Police du texte

On peut modifier trois éléments de la police du texte : la famille, la forme et la graisse. Il y a :

Le switch \normalfont permet de remettre le style par défaut (romain, droit, graisse moyenne). Sa commande associée est \textnormal.

On peut également mettre en valeur du texte

commande switch environnement
emphasé \emph{} \em em
souligné \underline{} (non) (non)
  1. Pour pouvoir souligner un texte qui s’étend sur plusieurs lignes, il faut utiliser la commande \uline du package ulem. Attention, ce paquet modifie la commande \emph en soulignant le texte et il faut utiliser la commande \normalem.

Alignement du texte

Les principaux environnements sont :

center texte centré
flushleft texte aligné à gauche
flushright texte aligné à droite
quotation citation avec marges à gauche et à droite
quote idem à quotation sans indentation des paragraphes
verse citer des vers de poésie
verbatim citer du code informatique
  1. Aligner du texte à gauche

    \begin{flushleft}
    Texte aligné à gauche
    \end{flushleft}

    ou avec le switch

    \raggedright Aligné à gauche
  2. Centrer du texte

    \begin{center}
    Texte centré
    \end{center}

    ou avec le switch

    \centering Centré
  3. Aligner du texte à droite

    \begin{flushright}
    Texte aligné à droite
    \end{flushright}

    ou avec le switch

    \raggedleft Aligné à droite
  4. Forcer un retour à la ligne

    ...du texte\newline Une nouvelle ligne

    ou, en mode normal :

    ...du texte\\Une nouvelle ligne

Indentation

Avec le paquet babel pour le français, l’indentation d’un nouveau paragraphe est automatique. Elle est fixée à

\parindent 1.5em
  1. Forcer l’indentation du texte

    \indent Du texte\dots
  2. Supprimer l’indentation

    \noindent Du texte\dots

Texte sur plusieurs colonnes

Pour avoir un texte sur plusieurs colonnes, il suffit d’utiliser l’environnement multicols du paquet multicol. Il prend en argument le nombre de colonnes désirées. En option, on peut préciser un texte qui s’étendra sur toutes les colonnes.

\usepackage{multicol}
\setlength{\columnsep}{7mm}     % espace entre colonnes
\setlength{\columnseprule}{1pt} % épaisseur du trait de séparation
\begin{multicols}{3}
Ce texte s'étend sur trois colonnes...
\end{multicols}

Pour forcer un saut de colonne, il suffit d’utiliser la commande \columnbreak.

Espacements

  1. Commencer un nouveau paragraphe

    ... une fin de paragraphe.
    
    Un nouveau paragraphe...

    ou

    ... une fin de paragraphe.\par
    Un nouveau paragraphe...

    que je trouve peu clair…

Espaces horizontaux

\hspace{dim} espace de largeur dim
\hfill espace élastique

Après un saut de ligne forcé (en mode horizontal), il faut utiliser

\hspace*{dim} espace de largeur dim
\hspace*{\fill} espace élastique
  1. Motifs de remplissage élastiques :

    \hrulefill % avec un trait plein
    \dotfill   % avec des points
  2. Définir une boite élastique à gauche

    \llap{contenu à surpasser par la droite}

    ou à droite

    \rlap{contenu à surpasser par la gauche}

Espaces verticaux

\vspace{dim} espace de hauteur dim
\vfill espace élastique

Hauteur d’une ligne de texte

\baselineskip
  1. Spécifier un saut de ligne

    fin de ligne.
    
    \medskip
    Début d'un nouveau paragraphe

    ou sans indentation

    fin de ligne.\\[\baselineskip]
    
    Début d'un nouveau paragraphe

Caractères spéciaux

LaTeX rendu
\& \text{\&}
\% \text{\%}
\# \text{\#}
\$ \text{\$}
- \text{-}
-- \text{--}
--- \text{---}
\dots \text{\dots}
\backslash {\backslash}
\_ \text{\_}
\{, \} \{ , \}
\P \text{\P}
\S \text{\S}
\copyright \text{\copyright}
\dag \text{\dag}
\ddag \text{\ddag}
\ae \text{\ae}
\AE \text{\AE}
\oe \text{\oe}
\OE \text{\OE}
\o \text{\o}
\O \text{\O}
\ss \text{\ss}
?` \text{?`}
!` \text{!`}

Liste des symboles LaTeX

Listes

Tableaux

\begin{tabular}[pos]{cols}
colonne 1 & colonne 2 ... & colonne n

    ... 

\end{tabular}

ou

\begin{tabular*}{width}[pos]{cols}
colonne 1 & colonne 2 ... & colonne n

    ... 

\end{tabular*}
\begin{center}\renewcommand{\arraystretch}{1.5}
\begin{tabular}{
    |m{.2\linewidth}<{\centering}|
    |m{.2\linewidth}<{\centering}|
}
A & B
\tabularnewline\hline\hline
a & b
\tabularnewline\hline
... & ...
\end{tabular}
  1. Espacement des lignes

    \renewcommand{\arraystretch}{2}
\begin{center}
\begin{tabular}{c|c|c|c|c|c|c|c|>{\cellcolor{gray!20}}c|}
\multicolumn{8}{c}{}&\multicolumn{1}{r}{LRC} \\
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{}&0&1&1&1&1&0&0& 0 \\
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{}&1&1&1&1&1&1&1&1 \\
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{}&1&0&0&0&0&1&1 &1\\
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{}&1&1&0&0&0&0&0 &0\\
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{}&0&0&0&0&0&1&1 &0\\
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{}&1&1&0&1&1&0&1 &1\\
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{}&0&1&1&1&1&1&1 &0\\
\hhline{~--------}
\hhline{~--------}
\multicolumn{1}{c|}{VRC}
&\cellcolor{gray!20}0
&\cellcolor{gray!20}1
&\cellcolor{gray!20}1
&\cellcolor{gray!20}0
&\cellcolor{gray!20}0
&\cellcolor{gray!20}0
&\cellcolor{gray!20}1
&1
\\
\cline{2-9}
\end{tabular}
\end{center}

Boites

\mbox{...} boite simple
\makebox[larg][pos]{...} boite
\parbox{larg}{...} boite en mode paragraphe
\usepackage{graphics}
\scalebox{fact}{...} change l’échelle
\resizebox{larg}{haut}{...} change la taille (proportionnel si !)
\rotatebox{angle}{...} tourne (angle en °)
  1. Ajuster un objet

    \resizebox{\largeur}{!}{\objet}

    par exemple

    \resizebox{8cm}{!}{Texte ajusté à 8~cm !}

L’environnement minipage est similaire à la commande \parbox.

\begin{minipage}[position]{width}
... text
\end{minipage} 

Mathématiques

B.A.–BA

Il est possible d’écrire des mathématiques selon trois modes :

Ainsi, on retiendra :

Syntaxe Contexte
$ ... $
\( ... \)
\begin{math} ... \end{math}
Expression mathématique
intégrée à un paragraphe
\[ ... \]
\begin{displaymath} ... \end{displaymath}
Expression mathématique
isolée du texte
\begin{equation} ... end{equation} Équation numérotée
en mode \displaymath

Pour écrire des expressions mathématiques de façon plus efficace, on chargera les paquets :

\usepackage{amsmath, amsfonts, amssymb}

tout en sachant que le paquet amsfonts est chargé automatiquement par le paquet amssymb.

Documentation du paquet amsmath

Familles de caractères

LaTeX rendu
{...} ABCabc123
\mathnormal{...} \mathnormal{ABCabc123}
\mathrm{...} \mathrm{ABCabc123}
\mathbf{...} \mathbf{ABCabc123}
\mathsf{...} \mathsf{ABCabc123}
\mathit{...} \mathit{ABCabc123}
\mathtt{...} \mathtt{ABCabc123}
  1. Lettres de type blackboard (bb) pour définir les corps ou ensembles (du paquet amsfonts) :

    \mathbb{A}, \mathbb{B}, … \mathbb{Z} 
    \mathbb{A} , \mathbb{B} , \mathbb{C} , \mathbb{D} , \mathbb{E} , \mathbb{F} , \mathbb{G} , \mathbb{H} , \mathbb{I} , \mathbb{J} , \mathbb{K} , \mathbb{L} , \mathbb{M} , \mathbb{N} , \mathbb{O} , \mathbb{P} , \mathbb{Q} , \mathbb{R} , \mathbb{S} , \mathbb{T} , \mathbb{U} , \mathbb{V} , \mathbb{W} , \mathbb{X} , \mathbb{Y} , \mathbb{Z}

  2. Lettres en gras

    \mathbf{A}, \mathbf{B}, … \mathbf{Z} 
    \mathbf{A} , \mathbf{B} , \mathbf{C} , \mathbf{D} , \mathbf{E} , \mathbf{F} , \mathbf{G} , \mathbf{H} , \mathbf{I} , \mathbf{J} , \mathbf{K} , \mathbf{L} , \mathbf{M} , \mathbf{N} , \mathbf{O} , \mathbf{P} , \mathbf{Q} , \mathbf{R} , \mathbf{S} , \mathbf{T} , \mathbf{U} , \mathbf{V} , \mathbf{W} , \mathbf{X} , \mathbf{Y} , \mathbf{Z}

    \mathbf{a}, \mathbf{b}, … \mathbf{z} 
    \mathbf{a} , \mathbf{b} , \mathbf{c} , \mathbf{d} , \mathbf{e} , \mathbf{f} , \mathbf{g} , \mathbf{h} , \mathbf{i} , \mathbf{j} , \mathbf{k} , \mathbf{l} , \mathbf{m} , \mathbf{n} , \mathbf{o} , \mathbf{p} , \mathbf{q} , \mathbf{r} , \mathbf{s} , \mathbf{t} , \mathbf{u} , \mathbf{v} , \mathbf{w} , \mathbf{x} , \mathbf{y} , \mathbf{z}

  3. Lettres calligraphiées

    \mathcal{A}, \mathcal{B}, … \mathcal{Z} 
    \mathcal{A} , \mathcal{B} , \mathcal{C} , \mathcal{D} , \mathcal{E} , \mathcal{F} , \mathcal{G} , \mathcal{H} , \mathcal{I} , \mathcal{J} , \mathcal{K} , \mathcal{L} , \mathcal{M} , \mathcal{N} , \mathcal{O} , \mathcal{P} , \mathcal{Q} , \mathcal{R} , \mathcal{S} , \mathcal{T} , \mathcal{U} , \mathcal{V} , \mathcal{W} , \mathcal{X} , \mathcal{Y} , \mathcal{Z}

    ou avec le paquet mathrsfs :

    \mathscr{A}, \mathscr{B}, … \mathscr{Z} 
    \mathscr{A} , \mathscr{B} , \mathscr{C} , \mathscr{D} , \mathscr{E} , \mathscr{F} , \mathscr{G} , \mathscr{H} , \mathscr{I} , \mathscr{J} , \mathscr{K} , \mathscr{L} , \mathscr{M} , \mathscr{N} , \mathscr{O} , \mathscr{P} , \mathscr{Q} , \mathscr{R} , \mathscr{S} , \mathscr{T} , \mathscr{U} , \mathscr{V} , \mathscr{W} , \mathscr{X} , \mathscr{Y} , \mathscr{Z}

  4. Lettres gothiques (du paquet amsfonts) :

    \mathfrak{A}, \mathfrak{B}, … \mathfrak{Z} 
    \mathfrak{A} , \mathfrak{B} , \mathfrak{C} , \mathfrak{D} , \mathfrak{E} , \mathfrak{F} , \mathfrak{G} , \mathfrak{H} , \mathfrak{I} , \mathfrak{J} , \mathfrak{K} , \mathfrak{L} , \mathfrak{M} , \mathfrak{N} , \mathfrak{O} , \mathfrak{P} , \mathfrak{Q} , \mathfrak{R} , \mathfrak{S} , \mathfrak{T} , \mathfrak{U} , \mathfrak{V} , \mathfrak{W} , \mathfrak{X} , \mathfrak{Y} , \mathfrak{Z}

    \mathfrak{a}, \mathfrak{b}, … \mathfrak{z} 
    \mathfrak{a} , \mathfrak{b} , \mathfrak{c} , \mathfrak{d} , \mathfrak{e} , \mathfrak{f} , \mathfrak{g} , \mathfrak{h} , \mathfrak{i} , \mathfrak{j} , \mathfrak{k} , \mathfrak{l} , \mathfrak{m} , \mathfrak{n} , \mathfrak{o} , \mathfrak{p} , \mathfrak{q} , \mathfrak{r} , \mathfrak{s} , \mathfrak{t} , \mathfrak{u} , \mathfrak{v} , \mathfrak{w} , \mathfrak{x} , \mathfrak{y} , \mathfrak{z}

Symboles

Lettres grecques

Nom Minuscule Majuscule
alpha \alpha \alpha A A
beta \beta \beta B B
gamma \gamma \gamma \Gamma \Gamma
delta \delta \delta \Delta \Delta
epsilon \epsilon \epsilon , \varepsilon \varepsilon E E
zêta \zeta \zeta Z Z
êta \eta \eta H H
thêta \theta \theta , \vartheta \vartheta \Theta \Theta
iota \iota \iota I I
kappa \kappa \kappa K K
lambda \lambda \lambda \Lambda \Lambda
mu \mu \mu M M
nu \nu \nu N N
ksi \xi \xi \Xi \Xi
omicron o o O O
pi \pi \pi , \varpi \varpi \Pi \Pi
rhô \rho \rho , \varrho \varrho P P
sigma \sigma \sigma , \varsigma \varsigma \Sigma \Sigma
tau \tau \tau T T
upsilon \upsilon \upsilon Y Y
phi \phi \phi , \varphi \varphi \Phi \Phi
khi \chi \chi X X
psi \psi \psi \Psi \Psi
oméga \omega \omega \Omega \Omega

Symboles alphanumériques

LaTeX rendu
\forall \forall
\in \in
\ni \ni
\notin \notin
\emptyset \emptyset
\cup \cup
\cap \cap
\subset \subset
\subseteq \subseteq
\supset \supset
\supseteq \supseteq
\exists \exists
\exists! \exists!
\infty \infty
\varnothing \varnothing
\neq \neq
\equiv \equiv
\propto \propto
\asymp \asymp
\sim \sim
\simeq \simeq
\cong \cong
\approx \approx
\approxeq \approxeq
\neg \neg
\complement \complement
\partial \partial
\nabla \nabla
\surd \surd
\ell \ell
\aleph \aleph
\beth \beth
\gimel \gimel
\daleth \daleth
\wp \wp
\square \square
\blacksquare \blacksquare
\triangle \triangle

Lois de composition

LaTeX rendu
+ +
- -
\times \times
\div \div
\cdot \cdot
\wedge \wedge
\vee \vee
\pm \pm
\mp \mp
\ast \ast
\star \star
\circ \circ
\cup \cup
\cap \cap
\sqcup \sqcup
\sqcap \sqcap
\oplus \oplus
\otimes \otimes
\rtimes \rtimes
\ltimes \ltimes
\bot \bot
\top \top
\parallel \parallel
\perp \perp

Opérateurs relationnels

LaTeX rendu
x=y x=y
x\neq y x\neq y
x<y, x\le y x<y
x>y, x\ge y x>y
x\leq y x\leq y
x\geq y x\geq y
x\ll y x\ll y
x\gg y x\gg y

Préférez les commandes \leqslant et \geqslant du package amssymb pour les symboles inférieur ou égal et supérieur ou égal, plus jolis.

LaTeX rendu
x\leqslant y x\leqslant y
x\geqslant y x\geqslant y

On peut aussi forcer leur utilisation avec

\usepackage{amssymb}
\let\leq\leqslant
\let\geq\geqslant

Symboles de taille variable, délimiteurs

On peut insérer des opérateurs de taille variable, pouvant prendre une valeur en indice et en exposant.

LaTeX rendu
\sum \sum
\prod \prod
\coprod \coprod
\int \int
\iint \iint
\iiint \iiint
\idotsint \idotsint
\oint \oint
\bigcap \bigcap
\bigcup \bigcup
\bigsqcup \bigsqcup
\bigwedge \bigwedge
\bigvee \bigvee
\bigoplus \bigoplus
\bigotimes \bigotimes
\[
\sum_{k=0}^{n} k = \dfrac{n(n+1)}{2}\ ,
\qquad
\int_1^2 x\;\mathrm{d}x=\dfrac{3}{2}\ ,
\qquad
\int\limits_1^2 x\;\mathrm{d}x=\dfrac{3}{2}\ ,
\qquad
\sum_{\substack{0<i<m \\ 0<j<n}} P(i,j)
\]

donne :

\begin{minipage}{150mm} \[ \sum_{k=0}^{n} k = \dfrac{n(n+1)}{2}\ , \qquad \int_1^2 x\;\mathrm{d}x=\dfrac{3}{2}\ , \qquad \int\limits_1^2 x\;\mathrm{d}x=\dfrac{3}{2}\ , \qquad \sum_{\substack{0<i<m \\ 0<j<n}} P(i,j) \] \end{minipage}